Accueil

Pouvez-vous imaginer bouger sans douleur ? Souhaitez-vous vous sentir plus à l’aise dans votre propre corps ? Voulez-vous apprendre à éviter les blessures et à récupérer plus facilement ?

Bienvenue à vous !

Pour changer quelque chose, il peut être utile de chercher la CAUSE.

« Nous ne savons plus, mais il fut un temps où le mouvement était notre langage. C’était il y a longtemps et nous ne pouvons pas nous en souvenir, mais nous sommes nés dans un monde étrange dans lequel le premier mouvement était la respiration – ce gonflement aigu des poumons qui amène le premier cri. Dès lors, nous avons lutté et grandi dans le mouvement, apprenant par nous-mêmes, sans qu’on nous l’enseigne, à nous étirer et à nous redresser, à relever la tête, à nous retourner, à nous asseoir, à ramper et, un jour triomphant, à nous tenir debout, à marcher. »

Mary Whitehouse

Les schémas de mouvement que nous avons appris depuis notre petite enfance sont la base de tout ce que nous faisons. Certaines nous rendent service, mais d’autres nous gênent. Beaucoup de ces habitudes moins utiles (et parfois dommageables) sont souvent inconscientes. Si vous ne savez pas ce que vous faites, comment pouvez-vous changer ? Moshe Feldenkrais, l’inventeur de la méthode qui porte son nom disait : « Si vous savez ce que vous faites, vous pouvez faire tout ce que vous voulez ». Savoir ce qu’on veut faire et donc faire un choix, signifie être capable de faire les choses de différentes façons. C’est prendre conscience de son corps à travers le mouvement pour l’habiter le mieux possible.

« L’enfant ne s’exerce pas au sens où le fait un adulte, en répétant une action pour l’améliorer. L’attention de l’enfant est dirigée par la curiosité, qui est innée chez tous les êtres vivants. La répétition chez le petit enfant est plus souvent due au plaisir que procure l’acte et à sa nouveauté, qu’à une quelconque intention d’amélioration. Cet état d’esprit va de pair avec une satisfaction totale de soi et l’excitation et l’absence de désirs qui crispent le corps et l’esprit. La simplicité de l’humeur, de la posture et du mouvement sont les conditions de l’apprentissage, qui est aussi une croissance. »

Moshe Feldenkrais, Le cas Doris

Un petit message pour vous dire qu’en marchant vers ma voiture après la leçon d’hier au soir… j’ai senti un meilleur positionnement de mes épaules vers l’arrière et ma cage thoracique plus déployée !

Nadine H.

Ce cours était très bien adapté pour moi, il m’a fait reprendre conscience du lien entre les articulations tout au long du corps. C’est un réapprentissage dans l’harmonie des mouvements. Très utile d’en prendre conscience dans la vie courante comme pour s’asseoir, se lever d’une chaise.

Martine B.

À propos

Méthode Feldenkrais est une association basée à Orvault

Contactez-nous !

mouvementfeldenkrais44@gmail.com
06.17.15.41.02